top of page
CONFERENCIERS -2.png

Rendez vous en terre culturelle !

Les 9 & 10 décembre 2023, de 10H à 18H30

Lieux sacrés, sons sacrés, cosmologie, cérémonie, enseignement ...

En conférences ou en ateliers, vous aurez l'occasion d'apprendre ou d'étoffer vos connaissances sur de nombreux sujets, tout aussi passionnants les uns que les autres ! Ces deux jours en présence de nos 5 conférenciers promettent d'être magiques ! 

Vous avez la possibilité de participer aux deux jours, ou de vous inscrire sur une journée, nous vous laissons découvrir le programme de ces deux jours !

Si vous souhaitez bénéficier d'un logement sur place, n'hésitez pas à contacter Le Domaine La Chapelle à Sigonce, un magnifique lieu où vous pourrez vous restaurer et être hébergé !

Plus d'informations au 04 92 75 83 16 & 06 82 27 60 78, et sur le site Internet : http://www.domaine-la-chapelle.com/

 

Toute l'équipe Au Nom de la Mère-Terre reste bien évidemment à votre disposition !

NOS CONFERENCIERS

Didier hilar
​Directeur artistique de la revue Natives.

Didier Hilar est architecte, designer et directeur artistique de la Revue NATIVES. Il a été formé à l’architecture naturelle, à la géobiologie et à la perception sensible que chaque forme inscrite dans son environnement manifeste. Il développe ainsi depuis plusieurs années une pratique particulière de son métier :

« Écouter » l’identité et l’environnement liés à chaque projet, à chaque porteur de projet et à chaque espace de réalisation, du lieu à la feuille de papier, de l’information à la matérialisation. Faire silence et accueillir l’information des êtres en présence, accéder à ce Tout communicant qui viendra accueillir le projet (architectures, scènes, formes, signes, dessins, artefacts … ) ;

tel est, selon Didier Hilar le préalable nécessaire à toute intervention, installation ou encore création.

(*) il s’agit, ici, de ce qui est , visible ou invisible, animé ou inanimé, construit ou projeté.

DHILAR 2019_modifAA.jpg

Claude Bongard
Chirurgien du bois.

PHOTO-2023-11-22-12-23-46.jpg

Né en 1972 à Séoul, Claude Bongard est ébéniste-sculpteur indépendant dans le canton de Fribourg. 

Spécialisé dans l'ébénisterie d'art et le haut de gamme depuis 1995, il développe son artisanat : des sculptures, des tambours chamaniques des quatre coins du monde, des attrape-rêves, des cuillères à crème de la Gruyère et des meubles en vieux bois. Sa principale source d'inspiration est la nature, où il trouve les matériaux nécessaires à ses créations. En parallèle à ses activités artistiques, il partage ses passions et sa vision du monde à travers des ateliers et des séances d'accompagnement, aussi bien en privé que comme animateur pour les écoles ou consultant pour les entreprises. Les enseignements qu'il propose sont issus de son parcours et de ses rencontres, ainsi que des arts martiaux, du bouddhisme et du chamanisme. Autant de guides qui invitent à poser un regard bienveillant sur notre société. Si vous souhaitez découvrir

mieux le personnage, l'émission "Passe-moi les Jumelles" lui a consacré un reportage en novembre 2019.

Sabah Rahmani 
Anthropologue, journaliste, éditrice, autrice et 
conférencière

Journaliste, éditrice et autrice, diplômée en anthropologie, Sabah Rahmani travaille sur

la question des peuples racines depuis plus de vingt ans. Sabah a effectué de nombreux

reportages auprès de communautés autochtones, mettant en avant les relations entre l'humain

et la nature. 

Co-directrice de la collection "Voix de la Terre" chez Actes Sud et conseillère à la rédaction de la

revue Natives, des peuples, des racines, elle est également l'autrice du livre

"Paroles des peuples racines - Plaidoyer pour la Terre", préface de Pierre Rabhi (Actes sud, 2019).

Sabah a été rédactrice en chef adjointe du magazine "Kaizen,média de solutions écologiques

et sociales" de 2017 à 2023.

AVT_Sabah-Rahmani_3296.jpg.webp
revue-natives.com-abo-boutique-03.jpg

Delphine Fabbri Lawson
Artiste 
française, engagée et militante auprès des communautés indigènes d'Amazonie. 

Delphine Fabbri Lawson est une artiste française visuelle et sonore singulière, femme engagée et militante auprès des communautés indigènes d’Amazonie depuis plus de 20 ans.

Parmi ses engagements, elle fonde en 2020 avec son époux Tupan Nunez de Oliveira (présenté ci-dessous), l’Instituto Nhandereko : Eco-lieu de culture ancestrale autochtone Guarani Mbya du Brésil. Leurs missions ? Préserver la mémoire vive de la culture, de la langue et de la science de ce peuple, tout en inculquant les valeurs ancestrales de la nature, ses traitements naturels, possibles et viables !

Mère de Vera Xunu, elle accompagne et seconde son époux dans toutes les luttes pour protéger les terres et pratiques ancestrales de leur communauté.

Tupa Nunes De Oliveira
Chef spirituel, Cacique et Shaman 

Le Chef spirituel, cacique et shaman, Tupa Nunes, et son fils Vera Xunu (fils de Delphine Fabbri-Lawson) sont indigènes Guarani Mbya du village Mata Verde Bonita, situé dans la zone de protection

environnementale dans la forêt atlantique de l’État de Rio de Janeriro. Le site a été défini au patrimoine mondial par L’UNESCO/ONU en tant que réserve de biosphère. Il a aussi été classé par le ministère de l’Environnement comme « Zone d’extrême importance biologique ».

La communauté Guarani Mbya de Tupa Nunes subit actuellement l’invasion d’une entreprise immobilière espagnole, pour la construction d’un resort de luxe.

Leur lutte pour protéger leurs terres ancestrales ainsi que leurs pratiques et rites, est constante.

bottom of page